Protection & renforcement des entreprises

Un lanceur d’alerte est avant tout quelqu’un qui aime son entreprise et son pays. Déterminer comment l’alerte a été lancée permet de comprendre les intérêts de l’alerteur.

 

Solutions & Conseil

Dans cette période de crise ‘Covid’ et d’incertitudes nombreuses, savez-vous protéger votre entreprise ? Sauriez-vous reconnaître un vrai lanceur d’alerte, qui aime son métier et son entreprise d’un agent infiltré dont le but ne vise qu’à la détruire ? Vos collaborateurs intègres oseront-ils poser des questions sensibles ? Ont-ils à disposition des outils pour lever le doute, poser des questions lorsqu’ils ont des inquiétudes ? Peuvent-ils lancer l’alerte sans crainte de représailles ?

J’interviens dans les entreprises, salons professionnels, conventions, comités d’entreprise, écoles, universités, clubs de management ou de dirigeants d’entreprise autour des thématiques abordées dans les livres que j’ai publiés “La femme qui en savait vraiment trop” et “La traque des lanceurs d’alerte” : 

Renforcer l’éthique et les valeurs de notre démocratie sont pour moi prioritaires. Etant la première lanceuse d’alerte à avoir compris les enjeux de réconcilier le monde “Corporate” et les collaborateurs, j’explique que le lanceur d’alerte est le meilleur ami de l’entreprise pour laquelle il travaille.

M’inscrivant dans une démarche de progrès, j’apporte une solution positive car il est question de protéger nos intérêts économiques et de créer de la richesse dans notre pays. Grâce à l’éthique, nous allons tous gagner en confort de vie, confort d’esprit, en confort matériel et en crédibilité.

A ce titre, j’ai développé le concept Renform’action :

Renform’action => Renforcer / Former / Agir :

Renforcer votre entreprise,

Former vos collaborateurs,

Agir ensemble de manière éthique

En tant que professionnelle de l’éthique, j’ai su identifier des entreprises qui proposent des outils intéressants :

Former vos collaborateurs grâce à des serious games et ceux-ci seront à même d’appréhender des situations problématiques voire illégales (anti-corruption, cybercriminalité etc.). La société Daesign, spécialisée dans la conception et les solutions digitales innovantes est un partenaire recommandé pour la formation et l’évaluation des compétences :

https://www.daesign.fr

De plus, en écoutant une dizaine de modules d’information que j’ai enregistrés, les collaborateurs de votre entreprise, quelle que soit leur fonction, pourront très simplement comprendre les motifs et l’importance de l’alerte, comment protéger leur employeur et savoir comment être eux-mêmes protégés en lançant une alerte. Ils seront éveillés en tant que citoyen appartenant tous à une communauté professionnelle dont chacun doit en défendre l’intérêt commun.

Ainsi, en étant formés et informés, les collaborateurs n’exposeront plus l’entreprise au prétexte qu’ils ignoraient les mauvaises pratiques et ne pourront sciemment ou maladroitement lancer de fausses alertes.

Une fois formés, si les employés se posent des questions, ils pourront lever leurs doutes grâce à un outil informatique qui anonymise les correspondances. Cet outil, développé par un ancien lanceur d’alerte, s’avère être un autre partenaire recommandé pour des conversations courageuses, des levées de doute et des alertes potentielles :

Cet assemblage des trois outils FORMATION – INFORMATION – ACTION décrits ci-dessus est tourné vers la protection économique et le renforcement structurel de votre entreprise. Le concept Renform’action protège des ‘faux’ lanceurs d’alerte (Dans le Module VII, je vous explique comment distinguer un lanceur d’alerte tel que défini dans la Loi Sapin II d’un agent d’affaiblissement d’une entreprise).

Alexandre Boisson, autre partenaire spécialisé en sécurité systémique, peut aider votre entreprise à relever les challenges auxquels vous êtes confrontés ; j’apparais dans les synergies développées sur le site : https://www.alexandreboisson.com

Par ailleurs, je peux également vous conseiller dans la mise en place des procédures d’alerte obligatoires pour les entreprises de plus de 50 salariés et pour les mairies et collectivités territoriales dépassant un certain seuil, suite à la promulgation de la loi Sapin 2 du 9 décembre 2016 relative à la transparence et à la lutte contre la corruption. Cette nouvelle procédure d’alerte devait être mise en place au 1er janvier 2018.